Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Goums Marocains : Une mémoire à l’épreuve du temps

16 juin à 18 h 30 min - 21 h 30 min

Navigation Évènement

INVITATION

La Fondation Maison du Maroc, la Fondation Nationale – Cité Internationale Universitaire de Paris et La Koumia (association des goumiers marocains) ont le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition de photos qui aura lieu au hall d’exposition de la Fondation Maison du Maroc du 16 au 30 juin 2022 sous le thème :

“Goums Marocains : Une mémoire à l’épreuve du temps”

Par le photographe et auteur Roberto Battistini

Vernissage le Jeudi 16 juin 2022 à 18h30

Hammou Moussik © Roberto BATTISTINI


Ils sont venus de l’autre rive de la Méditerranée. Goumiers, tirailleurs et spahis pendant la seconde guerre mondiale, ils ont donné leur sang pour libérer l’Europe de la barbarie nazie.

Beaucoup de leurs camarades sont morts sur les champs de bataille, en Tunisie, en Corse, dans l’Ile d’Elbe, en Italie, en France et en Allemagne.


ILS AVAIENT VINGT ANS, QUELQUEFOIS MOINS, SOUVENT A PEINE PLUS.


Devant l’objectif du photographe Roberto Battistini, ils étaient des survivants. Tous ont disparu aujourd’hui. Et les voici devant vous. Anciens du 2ème Groupement de Tabors marocains (GTM) sous les ordres du lieutenant-colonel Pierre Boyer de Latour, alias Moha ou Latour pour les goumiers qui avaient berbérisé son nom, ou encore Khali Moha, ou… L’Oncle pour ses officiers, ils ont participé aux durs combats pour la libération de la Corse avec le 1er Régiment de Tirailleurs marocains (RTM) commandé par le colonel de Butler, les spahis du 4ème RSM et les hommes du 1er Bataillon de choc embarqués d’Algérie sur le Casabianca. Et ce sont ces mêmes goumiers qui sont entrés les premiers dans Bastia, après avoir combattu les SS au col de Teghime, où un monument rappelle leurs sacrifices. Plus tard, avec leurs frères d’armes du 1er, 3eme et puis du 4eme GTM, ils ont été de toutes les batailles de la Campagne de France, en particulier lors du Débarquement en Provence le 15 août 1944, de la libération de Marseille, des combats dans les Vosges et en Alsace pendant le terrible hiver 44, et jusqu’en Allemagne.


Regardez-les. Ils sont bardés de médailles, officiers de la Légion d’Honneur à titre militaire, fiers et dignes dans leurs djellabas immaculées, comme des princes aux pieds nus, riches de leur seul courage. « L’Histoire des goumiers oubliés », un documentaire d’Alain de Sédouy et d’Ahmed El Maanouni réalisé en 1992, puis « Indigènes », le film de Rachid Bouchareb en 2006 ont contribué à mieux les faire connaître. « Les goums marocains, 1943-1945, de la Tunisie à l’Allemagne » de Paul Gaujac, paru récemment à l’Esprit du Temps, leur rend hommage. Dans « Les Combattants de la liberté », un beau livre publié aux éditions Albiana-DMPA en 2013, Marie Ferranti écrit l’épopée de ces héros anonymes. Roberto Battistini, à qui revient l’initiative de l’ouvrage, les a photographiés.


Ils sont là aujourd’hui. Regardez-les bien. Ils vous regardent, de ce regard qui perce les ombres et témoignent, au-delà de la mort et des mots, d’une noblesse infinie. Ils font face au photographe en toute connaissance de cause. De quoi auraient-ils peur ? Ces guerriers savent aussi juger un homme qui les regarde. Ils l’ont accueilli avec générosité, comme s’il était « l’invité de Dieu », car c’est ainsi que l’étranger entre dans les maisons de Méditerranée. Roberto Battistini capte un moment qu’il sait, autant qu’eux, définitif. Il n’y a pas de retour possible. La vie est passée. L’éternité est là tout entière, dans cet instant échappé au temps.


Tel vieux soldat s’appuie sur son épouse parce qu’il est trop faible pour se tenir debout. Tel autre pose avec sa plus jeune fille qui procède à la cérémonie du thé pour honorer son hôte. Et ce goumier marche seul dans le cimetière marin de Saint-Florent en Corse où ses camarades reposent.

Regardez-les bien, vous ne pourrez plus les oublier.

Le Devoir de transmission de nos mémoires.

Patricia Boyer de Latour, journaliste, auteure

Le vernissage sera suivi d’une conférence sur les Goumiers marocains animée par Louis Jean Duclos, goumier

Détails

Date :
16 juin
Heure :
18 h 30 min - 21 h 30 min
Catégories d’Évènement:
, , ,

Organisateur

Mohamed BADICHE
Téléphone :
+33 (0)1 58 10 33 05
E-mail :
mohamed.badiche@maisondumaroc.net
Site Web :
www.fondationmaisondumaroc.org

Lieu

Fondation Maison du Maroc
1 boulevard jourdan
Paris, 75014 France
+ Google Map
Téléphone :
+33610116229